RELOCALISONS

Une initiative “Exporterre”
Association
Next Planning
Contact: planning@zaclys.net
Lauréat
du programme LaTransition Écologique, Ici et Ensemble dela Fondation de France.



Résumé du projet

Le projet « Relocalisons ! » expérimente la relocalisation d’une dizaine d’objets de la vie quotidienne et produits de première nécessité pour qu’ils deviennent des biens communs. Des ateliers participatifs et une conférence de consensus permettront de déterminer un nombre limité d’objets et produits de première nécessité qui peuvent être produit localement. Grâce à une cartographie des compétences et une réflexion sur l’éco-conception qui intègre le cycle de vie des objets, ce projet vise à apporter des solutions concrètes à des besoins fondamentaux, promouvoir la sobriété et favoriser l’émergence d’une économie circulaire et transformatrice.

Origine du projet

Depuis septembre 2019, l’équipe Exporterre mène un travail de terrain dans le quartier populaire de la Villeneuve pour identifier les produits qui sont vendus sur les marchés populaires et réfléchir à la provenance de ces produits. Ce projet a été accompagné d’une première réflexion sur les compétences au sein d’un territoire,
la construction de partenariat et l’émergence de projets qui contribuent à une économie transformatrice. D’autre part, en Janvier 2020, le groupe Transform’ a également réfléchi à la transition sociale et écologique du territoire. Au cours de la crise du COVID19, nous avons pris conscience de l’absence de production locale d’objets fondamentaux qui nous a incité à élaborer ce projet.


Présentation

Nous vivons dans une société où l’économie repose sur l’achat de biens de consommation. Les chaînes de production et d’apprivisionnement les faisant parfois parcourir toute la planète avant d’arriver jusqu’à nous avec des coûts environnementaux importants. Les cycles de vie des objets sont ainsi écourtés, on parle alors d’obsolescence programmée. Le paroxysme de cette hyperconsommation est l’objet jetable, mis à la poubelle après une seule utilisation. La crise du Covid19, rend visible certains constats et amène à plus de discernement quant à l’utilité ou non des objets. En effet, la pénurie de masques est venue questionner cruellement les conditions d’acheminement des objets et
force a été de constater qu’une partie des objets essentiels à notre santé n’ont plus été acheminés car ils ne sont pas produits dans nos territoires (on notera que 60% de nos objets proviennent d’Asie du Sud Est). Au cours des trente dernières
années de globalisation, le phénomène de délocalisation de la production s’est intensifié et contribue fortement à l’épuisement des ressources naturelles, à la perte de biodiversité et au dérèglement climatique.




Nous pensons qu’il est essentiel de se baser sur les besoins essentiels de chaque être humain pour imaginer une économie transformatrice et répondre à la nécessité d’un travail qui fait sens et peut avoir de la souplesse quant aux lieux où il se vit (ateliers, travail à la maison…). Nous pensons qu’il est souhaitable de
repenser les objets de la vie quotidienne. Quels sont les objets dont nous avons réellement besoin ? Quel est le cycle de vie de ces objets ? Comment est-il possible de repenser la chaine de production et de vente de ces objets pour réduire l’impact environnemental ?Quel est le juste prix des objets et la valeur du travail qui contribue à une économie transformatrice ? Voici quelques unes des
questions auxquelles nous souhaitons répondre.

Objectifs

Objectif principal:
Lancer un processus de relocalisation de dix objets de la vie
quotidienne pour qu’ils deviennent des communs accessible à tous dans le bassin
de vie de l’agglomération de Grenoble.




Objectifs secondaires :
1

.Mobiliser les savoir-faire d’un territoire et développer les compétences nécessaires à la relocalisation des dix objets (formation/accompagnement) dans
le territoire.
2.
Réduire l’impact environnemental des objets de première nécessité
et les rendre plus accessibles en diversifiant les lieux d’écoconception et de
production (FabLab,domicile, tiers-lieu).
3.
Promouvoir la sobriété auprès des acteurs et du grand public et rendre attractif
les activités de conception et production d’objets.



Mise en oeuvre

Le projet « Relocalisons ! » se mettra en oeuvre à l’échelle du bassin de vie de l’agglomération grenobloise ce qui correspond au Schéma de Cohérence Territoriale. En effet, cette échelle semble la plus pertinente pour réfléchir à la relocalisation d’objet et produits de première nécessité grâce à la diversité
des territoires qui la compose. La gouvernance de ce territoire est multiscalaire c’est à dire composée de divers entités (Métropole, Communes, EPCI…) et nous permet une transversalité dans nos actions. Si le bassin de vie nous semble l’échelle pertinente, nous avons identifié 3 sites qui peuvent venir en support de notre activité : la zone Neyrpic (une friche industrielle) située sur la commune de Saint Martin d’Hères, les friches industrielles de la commune de Voiron et la centralité Sud (friches tertiaires + grand programme de réhabilitation sur 30ans).