RELOCALISONS

Une initiative “Exporterre”
Association
Next Planning
Contact: planning@zaclys.net
Lauréat
du programme LaTransition Écologique, Ici et Ensemble dela Fondation de France.



Résumé du projet

Le projet « Relocalisons ! » expérimente la relocalisation d’une dizaine d’objets de la vie quotidienne et produits de première nécessité pour qu’ils deviennent des biens communs. Des ateliers participatifs et une conférence de consensus permettront de déterminer un nombre limité d’objets et produits de première nécessité qui peuvent être produit localement. Grâce à une cartographie des compétences et une réflexion sur l’éco-conception qui intègre le cycle de vie des objets, ce projet vise à apporter des solutions concrètes à des besoins fondamentaux, promouvoir la sobriété et favoriser l’émergence d’une économie circulaire et transformatrice.

Origine du projet

Depuis septembre 2019, l’équipe Exporterre mène un travail de terrain dans le quartier populaire de la Villeneuve pour identifier les produits qui sont vendus sur les marchés populaires et réfléchir à la provenance de ces produits. Ce projet a été accompagné d’une première réflexion sur les compétences au sein d’un territoire,
la construction de partenariat et l’émergence de projets qui contribuent à une économie transformatrice. D’autre part, en Janvier 2020, le groupe Transform’ a également réfléchi à la transition sociale et écologique du territoire. Au cours de la crise du COVID19, nous avons pris conscience de l’absence de production locale d’objets fondamentaux qui nous a incité à élaborer ce projet.


Présentation

Nous vivons dans une société où l’économie repose sur l’achat de biens de consommation. Les chaînes de production et d’apprivisionnement les faisant parfois parcourir toute la planète avant d’arriver jusqu’à nous avec des coûts environnementaux importants. Les cycles de vie des objets sont ainsi écourtés, on parle alors d’obsolescence programmée. Le paroxysme de cette hyperconsommation est l’objet jetable, mis à la poubelle après une seule utilisation. La crise du Covid19, rend visible certains constats et amène à plus de discernement quant à l’utilité ou non des objets. En effet, la pénurie de masques est venue questionner cruellement les conditions d’acheminement des objets et
force a été de constater qu’une partie des objets essentiels à notre santé n’ont plus été acheminés car ils ne sont pas produits dans nos territoires (on notera que 60% de nos objets proviennent d’Asie du Sud Est). Au cours des trente dernières
années de globalisation, le phénomène de délocalisation de la production s’est intensifié et contribue fortement à l’épuisement des ressources naturelles, à la perte de biodiversité et au dérèglement climatique.




Nous pensons qu’il est essentiel de se baser sur les besoins essentiels de chaque être humain pour imaginer une économie transformatrice et répondre à la nécessité d’un travail qui fait sens et peut avoir de la souplesse quant aux lieux où il se vit (ateliers, travail à la maison…). Nous pensons qu’il est souhaitable de
repenser les objets de la vie quotidienne. Quels sont les objets dont nous avons réellement besoin ? Quel est le cycle de vie de ces objets ? Comment est-il possible de repenser la chaine de production et de vente de ces objets pour réduire l’impact environnemental ?Quel est le juste prix des objets et la valeur du travail qui contribue à une économie transformatrice ? Voici quelques unes des
questions auxquelles nous souhaitons répondre.

Objectifs

Objectif principal:
Lancer un processus de relocalisation de dix objets de la vie
quotidienne pour qu’ils deviennent des communs accessible à tous dans le bassin
de vie de l’agglomération de Grenoble.




Objectifs secondaires :
1

.Mobiliser les savoir-faire d’un territoire et développer les compétences nécessaires à la relocalisation des dix objets (formation/accompagnement) dans
le territoire.
2.
Réduire l’impact environnemental des objets de première nécessité
et les rendre plus accessibles en diversifiant les lieux d’écoconception et de
production (FabLab,domicile, tiers-lieu).
3.
Promouvoir la sobriété auprès des acteurs et du grand public et rendre attractif
les activités de conception et production d’objets.



Mise en oeuvre

Le projet « Relocalisons ! » se mettra en oeuvre à l’échelle du bassin de vie de l’agglomération grenobloise ce qui correspond au Schéma de Cohérence Territoriale. En effet, cette échelle semble la plus pertinente pour réfléchir à la relocalisation d’objet et produits de première nécessité grâce à la diversité
des territoires qui la compose. La gouvernance de ce territoire est multiscalaire c’est à dire composée de divers entités (Métropole, Communes, EPCI…) et nous permet une transversalité dans nos actions. Si le bassin de vie nous semble l’échelle pertinente, nous avons identifié 3 sites qui peuvent venir en support de notre activité : la zone Neyrpic (une friche industrielle) située sur la commune de Saint Martin d’Hères, les friches industrielles de la commune de Voiron et la centralité Sud (friches tertiaires + grand programme de réhabilitation sur 30ans).


La ferme urbaine coopérative de la centralité sud

Ce projet a été déposé à un appel à candidature « Quartier Fertile » en partenariat avec le Collectif Autonomie Alimentaire de Grenoble, la Régie de Quartier Villeneuve-Village Olympique, l’association Planning et des habitants. Il est actuellement en cours d’instruction.

But du projet : création d’une ferme urbaine qui favorise le développement d’activités économiques autour de l’alimentation basée sur la participation des habitants : de la culture agroécologique à la création de services innovants en passant par la transformation et la vente de produits locaux.

Objectifs principaux

Objectif 1Produire une alimentation locale de qualité, qui favorise les circuits courts et qui soit accessible pour tous.
Objectif 2Améliorer les conditions de vie des habitants de la Villeneuve de Grenoble et d’Echirolle en favorisant une alimentation de qualité
Objectif 3Favoriser la participation des habitants des Villeneuve de Grenoble et d’Echirolles aux projets d’agriculture urbaine
Objectif 4Faire de l’agriculture urbaine un levier de la transition sociale, écologique et démocratique dans la centralité sud de la métropole
Objectif 5Améliorer l’attractivité de la Villeneuve de Grenoble en favorisant des activités qui génèrent des emplois locaux.

Localisation du projet :

Le projet concerne la Villeneuve de Grenoble (Arlequin, Géants, Village Olympique) et la Villeneuve d’Echirolles (les Granges, Essarts-Surieux). La localisation de la ferme urbaine au cœur de ce territoire d’avenir en transition doit permettre d’ouvrir les quartiers sur leur environnement immédiat et de renforcer les liens entre les deux Villeneuves.

La création d’une ferme urbaine est le résultat d’une phase de maturation des acteurs locaux. Dès 2013, l’agriculture urbaine a été identifiée par les habitants comme un enjeu du renouvellement urbain dans les démarches de co-constrution porté par l’Atelier Populaire d’Urbanisme (APU). Au fil des années, plusieurs jardins partagés ont émergé sur le territoire favorisant l’implication des habitants sur les enjeux de l’alimentation. En septembre 2019, une coordination alimentation a été créé à la Villeneuve de Grenoble piloté par la direction territoriale de la ville de Grenoble. Un groupe de travail a alors émergé avec les services en charge du renouvellement urbain au sein de la ville de Grenoble et de la métropole. Les réflexions ont permis d’étudier puis confirmer l’intérêt de l’implantation d’une ferme urbaine dans la centralité sud.

Description sommaire du projet

Le projet a pour but l’implantation d’une ferme urbaine qui favorise le développement d’activités économiques autour de l’alimentation et la participation des habitants : de la culture agroécologique à la création de services innovants en passant par la transformation et la vente de produits locaux. Ce projet est mise en oeuvre d’une part, en réalisation une série d’études techniques et d’autre part, en menant un travail de mobilisation, de conscientisation et de formation des habitants. Du point de vue agricole, nous proposons un système cultural bio-intensif sur petites surfaces, eu égard à la productivité du modèle et à l’acceptabilité de son degré de technicité mais également des contraintes foncières du secteur. Le modèle économique repose sur la vente des produits de la ferme urbaine et la diversification des activités : transformation, pédagogie, innovation et diversification des services au bénéfice des habitants et de l’environnement.

La ferme urbaine a pour ambition de développer de nouvelles activités économiques autour de l’alimentation : production, transformation et ventes. Il s’agit de développer une filière agroalimentaire à partir d’une production locale mais également de coopérations territoriales avec des territoires ruraux. La ferme urbaine fonctionnera comme un pôle de services à destination des habitants qui favorise des activités d’insertion par l’activité économique, de formation, de pédagogie mais aussi d’innovation grâce à des partenariats avec les universités du territoire. Il s’agit d’une dimension importante de la ferme urbaine puisque son modèle économique repose sur la diversification des activités au delà de la seule production agricole : transformation, vente, pédagogie, logistique urbaine et innovation au bénéfice des habitants et de l’environnement.

Calendrier de déploiement

Phase 1 (2020-2021)Etudes préalables et avant-projetA. Etudes préalables (2nd semestre 2020)
B. Mobilisation (1er trimestre 2021)
C. Avant-projet sommaire de la ferme urbaine (1er trimestre 2021)
D. Co-construction habitante (2e trimestre 2021)
E. Avant-projet détaillé (3e trimestre 2021)
Phase 2 (2021-2022)Installation de la ferme urbaine coopérativeA. Travaux préliminaires et structurants (septembre 2021 – mars 2022)
B. Lancement du projet économique et social (septembre 2021 – mars 2022).
C. Conduite de la 1ère saison maraîchère (2022)
D. suivi et évaluation de l’ancrage de l’agriculture urbaine sur le secteur
Phase 3 (2023 -….)Pérennisation de la ferme

Plus d’infos : collectif Autonomie Alimentaire de Grenoble florence.ghestem(a)free.fr ou directement via Planning ( planning (a) zaclys.net )

Déposez vos projets pour la Fabrique de la Transition dans la région grenobloise avant le 5 Juin 2020

Vous avez peut être déjà entendu parler des Fabriques de la transition ? Il s’ agit d » une alliance d ‘acteurs et de réseaux de la transition qui ont pour ambition de susciter un changement d’échelle des transformations en cours. Il y a quelques semaines, ces acteurs ont lancé un appel à un plan de transformation citoyen.

Le collectif TRANSFORM qui met en lien des acteurs du changement dans des dynamiques de transition sociale, écologiques, démocratiques et économiques s’ est proposé de relayer cette initiative dans la région grenobloise.

Soyons prêts, nous acteurs des territoires, à valoriser ensemble les projets portés par des acteurs de la transition (associations, collectivités locales ou tout autre acteur territorial). Des projets qui ont valeur d’exemple, par leur contenu, par leurs processus d’élaboration, par leur capacité d’entraînement.

Ensemble, faisons converger le même jour tous ces projets exemplaires vers les préfectures, vers les exécutifs régionaux et pourquoi pas les CESER. Montrons que ces projets sont l’amorce de véritables fabriques territorialisées de transition. Les acteurs de la Fabrique des Transitions relaient aujourd’hui cet appel pour initier une remontée massive et coordonnée de projets à l’échelle nationale. En suivant ces étapes :

  • Étape 1 : Listez vos projets et précisez en quoi ils relèvent de la Transition
  • Étape 2 : Transmettez le 5 juin 2020 votre liste de projets aux Préfets et Présidents de Région (en nous mettant en copie).
  • Étape 3 : Confortez les dossiers de vos projets et bénéficiez en cas de besoin de l’appui des alliances régionales de la fabrique constituées pour vous soutenir

Pour participer c ‘est très simple, il suffit de compléter ces quelques lignes pour envoyer massivement tous nos projets le 5 Juin prochain aux institutions publiques :

Si vous avez plusieurs projets, vous pouvez les lister en respectant le format ci-dessus. Pour la diffusion des projets, soit vous diffusez directement le projet aux autorités, préfets et présidents de régions, soit vous nous envoyez vos documents par mail à fabrique.transition38(a)zaclys.net (avant le 5 Juin).

Nous espérons que vous nous contacterez pour faire plus ample connaissance et voir comment nos élans et projets s ‘articulent  !

Vous pouvez nous contacter via transform38(a)zaclys.net

Prendre soin de Villeneuve : construire des propositions face à la crise

Construire ensemble des propositions face à la crise à la Villeneuve et au-delà

A la Villeneuve comme ailleurs, la crise sanitaire du COVID19 aura de nombreuses conséquences sociales, économiques et financières. Alors que l’on commence à réfléchir à l’après-crise, il n’est pas possible de faire comme si rien ne s’était passé.

Dans ce contexte, il est nécessaire d’adapter le projet urbain en le reconsidérant avec l’ensemble des parties, à commencer par les habitants. La transformation urbaine de la Villeneuve, et plus largement de la centralité sud, doit contribuer à apporter des réponses à la crise.

C’est pourquoi nous proposons que les habitants, associations, artisans, étudiants, professionnels deviennent force de proposition pour «Prendre soin de la Villeneuve » et au-delà. A partir de toutes les ressources existantes, nous vous proposons de construire un nouveau cycle pour imaginer la résilience du territoire.

Cette rencontre est ouverte à tous les acteurs du territoire et au delà. Le premier rendez-vous aura lieu le jeudi 30 avril de 18h à 21h par visioconférence.

La première rencontre de ce cycle aura lieu le jeudi 30 avril de 18h à 21h par visioconférence

Inscription : ricarlequin@gmail.com

Planning

L’Atelier Populaire d’Urbanisme de Villeneuve a été créé par des habitant-e-s et des militant-e-s en 2012 pour créer une alternative à la rénovation urbaine de la Villeneuve.

L’association Planning contribue à la facilitation de l’APU à travers une pratique de terrain inspirée du community organizing et de l’advocacy planning.

Plus d’infos : www.assoplanning.org

Exporterre

Objectifs du projet EXPORTERRE

Faire émerger une transition et une résilience socio-économique.

Comment ? En créant un accompagnement pour inciter les politiques publiques à soutenir les dynamiques économiques et sociales émergentes des communautés locales basées sur les compétences et les besoins des habitants.

Une réponse rapide et efficace, sur de nouveaux mode de gouvernance et de pensées, est nécessaire dans la possibilité d’un futur où les crises socio-économiques et les bouleversements écologiques augmenteraient.

Caractéristiques

L’approche « Exporterre » vise à mettre en lumière les potentiels humain de créativité, de partage, d’innovation et d’initiatives issus de volontés citoyennes .

En opposition à une montée de l’individualisme et du corporatisme, cette démarche prône une mondialisation par le bas. Nous voulons casser les regards techno-centrés sur les quartiers populaires qui ne sont vus que comme un réceptacle de subvention publiques. De ces quartiers peuvent aussi émaner des solutions ,des potentialités et de la plus value bénéfique pour tous.

Notre projet demande un travail de repérage des savoirs faire, des compétences et des ressources d’un territoire, afin de « cartographier » les lieux où ils se produisent et de fédérer ces initiatives.

L’objectif est de favoriser le développement local, à partir de ces différentes forces de création mise en place par les habitants, les associations et les infrastructures.

Notre constat

Nous travaillons principalement avec le quartier de la Villeneuve.
C’est un quartier qui a émergé dans les années 60, situé au Sud de la plaine de Grenoble, il fut pendant longtemps la limite Ville/Campagne. Il est née d’un projet d’utopie urbaine, qui a très bien fonctionné. Aujourd’hui, la Villeneuve a obtenu une image négative à cause d’un lynchage médiatique avec la mise en avant de comportement agressifs ou hors la loi.

Or, nous avons pu observer qu’il existe plusieurs initiatives individuelles et collectives, participant à une économie souterraine (informelle) local qui s’alimente par un système de réseaux multiscalaire.

Cette capacité des individus de se mobiliser, tirant profit des ressources et de leurs savoir faire locaux ou extérieures, permet un développement endogène, pour satisfaire davantage leurs propres besoins, améliorer leurs conditions et augmenter leurs résilience.

Pour autant, certains habitant détiennent des compétences et des savoirs-faire qui ne sont pas encore valorisés.
Nous voulons donc mettre l’accent sur les initiatives et articulations pré-existantes, mais aussi promouvoir et rendre utiles des compétences en les intégrant dans ce circuit.

Notre action

La mise en place d’actions, de rencontres et projets concrets de développement économique, dans le respect des hommes et de l’environnement, aura pour but de renforcer l’identité locale d’un territoire et développer des coopérations extérieures pour aboutir à un équilibre collectif.

La difficulté principale est de bien définir une stratégie d’action pour un quartier qui compte 15000 habitants. La nécessité du contact, du travail de terrain, la proximité et le tissage de liens nous amener à organiser notre action en 3 phases :

  • Tout d’abord de recensement des compétences des habitants auprès des acteurs associatifs, des centres sociaux et des autres acteurs de terrain qui connaissent bien le territoire , les habitants et possèdent une lecture pertinente des situations qui existent sur le terrain.
  • Le deuxième temps consiste à aller dans les lieux qui ont une importance sociale pour les habitants et une forte fréquentation, comme les lieux de cultes. L’objectif est de se présenter, expliquer notre démarche, mettre en place des moments d’échanges avec ses autres acteurs et des habitants.
  • Le dernier temps consiste à rencontrer directement les habitants d’échanger avec eux en porte à porte et dans leurs lieux de vie quotidiens (écoles, marchés, parc,..), pour ainsi récolter leurs préoccupations et leurs besoins .

Plus d’infos : https://nuage-villeneuve.rio20.net/index.php/s/9ym4NsstGCRERgf

Assemblée des Communs de Grenoble

Cette assemblée est née d’une rencontre entre les membres de la commission des Communs de Nuit Debout Grenoble, d’une élue à la mairie de Grenoble et de plusieurs personnes intéressées pour soutenir l’émergence d’une assemblée locale sur le territoire. Après plusieurs rencontres de préparation, une première assemblée s’est déroulée à la Villeneuve de Grenoble le samedi 11 mars 2017 à l’occasion de la Biennale des Villes en Transition (80 personnes représentant des mouvements et associations).

5 groupes de travail ont été créés pour identifier des communs sur le territoire de Grenoble  :
 • Communs Naturels
 • Communs de la Connaissance
 • Communs Urbains
 • Communs du Bien-être et de la Santé 

Après l’organisation d’une seconde assemblée des Communs qui s’est déroulée en Juin 2017,une réflexion sur la structuration a émergée. Un groupe de facilitation s’est penchée sur la raison d’être de l’Assemblée.

Les missions de l’Assemblée des Communs de Grenoble 

Animer la vie de l’AdCG en étant la structure d’appui de communs et des groupes de travail thématiques (communs naturels, urbains, de la connaissance, ….) se retrouvant dans les valeurs et la vision définies ensemble. Faciliter la vie de ces groupes de travail autonomes.
• Se faire connaître et populariser les notions de communs (créer de l’attrait)
• Participer aux réseaux des communs aux échelles supra-locales
• Démarcher les entités qui pourraient se reconnaître dans les valeurs et les missions de
l’AdCG
• Réaliser un inventaire des communs à l’échelle du bassin de vie grenoblois
• Valoriser les initiatives déjà existantes en lien avec les groupes de travail
• Travailler pour que la monnaie devienne un commun
• Organiser des évènements réguliers autour des communs
• Assurer l’auto formation des membres de l’Assemblée

http://wiki.lescommuns.org/wiki/Grenoble

Participez à la récolte de la Biennale et des évènements parallèles

en espérant que vous êtes toutes et tous bien rentré-e-s après cette  semaine de rencontre lors de la Biennale des villes en transition de  Grenoble et ses divers évènements parallèles (http://grenoble.entransition.fr).

Ce message est l’occasion de vous remercier : cette semaine a été rendue  possible grâce à vos nombreuses contributions : préparation des  activités, diffusion au sein de vos réseaux, hébergements solidaires, facilitation et  participation active aux journées et aux temps de convivialité ! Un  grand merci à tou-t-e-s !

Comme cela a été évoqué lors des activités, on vous propose de  contribuer à la récolte de la semaine. L’idée est de prendre soin de nos  conversations et discussions pour créer une mémoire et une compréhension collective à transmettre lors des évènements à venir qui ont été  identifiés lors de la dynamique inter-réseaux de Villarceaux 2018  (Dialogues en Humanité à Lyon en Juin, Terre de Convergence dans les Cévennes en Août, évènements à Marseille en novembre…)

Concrètement, vous pouvez partager vos notes, textes, posts sur les réseaux sociaux, photos, vidéos, dessins (…) en format libre (licence  creative commons). Vous pouvez le faire par mail à assembleedescommunsgrenoble@gresille.org et en utilisant le PAD  «transversalité » https://semestriel.framapad.org/p/transversalite-doc .

Pour les documents plus lourds (photos, vidéos…), on essayera de créer un répertoire partagée (plus d’infos dans les prochains jours). En fonction des documents reçus, une réflexion portera sur la mise en forme les contributions. Si vous avez des propositions, remarques,  commentaires sur la récolte, n’hésitez pas à nous contacter !

Attention : à partir de la semaine prochaine, nous allons supprimer la  mailing-liste qui a servi pendant Biennale. Pour celles et ceux qui nous  ont rejoint à l’occasion de cet événement et qui veulent poursuivre les coopérations à venir, vous pouvez vous inscrire aux mailing-listes :

-Assemblée des communs Grenoble https://listes.gresille.org/sympa/subscribe/communs-assemblee

-Atelier populaire d’urbanisme de Grenoble https://listes.gresille.org/sympa/subscribe/apu

-Facilitation du réseau municipaliste : https://framalistes.org/sympa/subscribe/groupemunicipaliste-facilitation
et vous pouvez aussi utiliser le wiki des Communs : http://wiki.lescommuns.org/wiki/Grenoble

à très bientôt