Pacte pour la Transition Grenoble

Le Pacte pour la Transition impulsé par le Collectif pour une transition citoyenne propose 32 mesures concrètes pour construire des communes plus écologiques, plus solidaires et plus démocratiques en vue des élections municipales de 2020.

A Grenoble, plusieurs collectifs ont contribué à prioriser 19 propositions pour une déclinaison locale du Pacte. Vous pouvez retrouver l’ensemble de ces mesures ci-dessous.

Alimenter les bâtiments et l’éclairage publics en énergie 100% renouvelable et locale.
Développer la production et consommation d’énergie renouvelable, et réduire au maximum les consommations.
S’engager vers la fin des projets et infrastructures qui augmentent les émissions de gaz à effet de serre et font reculer la biodiversité.
Protéger et développer le foncier agricole, dynamiser la production locale, et soutenir la conversion en bio.
Proposer une alimentation biologique, moins carnée, locale et équitable dans la restauration collective.
Préserver et développer la végétation, la présence d’eau, de sols en terre et de zones sans lumières la nuit.
Protéger la ressource en eau, en assurer une meilleure qualité et un accès garanti à toutes et tous.
Mettre fin au développement de grandes surfaces commerciales
Soutenir les constructions et rénovations à haute efficacité énergétique, ainsi que les conversions de systèmes de chauffage les plus polluants
Limiter la place des véhicules les plus polluants et des voitures individuelles en ville
Renforcer l’offre, l’accès et l’attractivité de transports en commun sur le territoire.
Donner la priorité aux mobilités actives (marche, vélo) et limiter la place des véhicules les plus polluants en ville.
S’inscrire dans une démarche globale de modération de la consommation (sobriété), et que la commune soit exemplaire à ce sujet.
Limiter la place de la publicité qui engendre la sur-consommation dans l’espace public.
Garantir l’accès à un logement abordable et décent pour toutes et tous.
Créer des dispositifs publics de premier accueil, où pourraient se rendre librement les personnes étrangères.
Favoriser l’inclusion des personnes les plus éloignées du monde du travail avec une politique locale de l’emploi tournée vers la transition écologique du territoire et à dimension sociale.
Créer une commission pour représenter les intérêts de la nature et des générations futures, et s’assurer de l’adéquation des projets avec les enjeux écologiques & sociaux.
Adhérer aux monnaies locales complémentaires et citoyennes et les mettre en place dans les services publics.

SI vous souhaitez participer :https://docs.google.com/forms/d/1Rnazlt8_6UBFhdo8B_7Zh6h7qojEunZThxCMPGEClO4/viewform?edit_requested=true